AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

archives cépoil

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 111
nickname : captain le swag
faceclaim : emily blunt, par moi hihi

age : trente-quatre
occupation : négociatrice pour le sfpd
private : lol
Bad Karma

-
Disponibilité rp : on/off
Répertoire :


Dim 22 Oct - 16:47


Matt
feat. liam hemsworth

Nom au choix. Prénom(s) Matt (pour le scénario). Âge vingt-quatre ans. Naissance au choix. Nationalité au choix. Origines au choix. Statut civil célibataire, un peu volage. Orientation sexuelle hétérosexuel. Occupation étudiant en droit, stagiaire dans le cabinet Steadworthy. Argent c'est pas la joie, mais il laisse les gens penser le contraire. Groupe control freaks. Caractère Matt, c'est le mec arrogant, les sourires en coins et les regards assurés, charmeur et souriant. Il a la réplique facile, toujours bien placée. Il taquine, la plupart du temps. Et parfois, il attaque, d'un sarcasme à couper le souffle. Il sait être sérieux, au bon moment, malin comme pas deux, il tape où ça fait mal, pour certains seulement, pas tous. Parce que c'est un bon gars, le Matt, au fond. Juste un poil trop fier, un chouilla trop impulsif. Il suffit du bon partenaire, (ou de la bonne partenaire), pour qu'il fasse des étincelles, dans des joutes verbales dont il ressort infatigable. Il n'abandonne jamais, déterminé, il sait ce qu'il veut, et travaille dur pour l'obtenir. Il est passionné, brillant, s'il se donne à fond dans tout ce qu'il entreprend - et surtout dans les études, il n'en a pas moins des capacités naturelles. Il est droit dans ses bottes, amical, populaire, loyal. Pas mal borné, il campe sur ses positions et admet difficilement ses tords. Mais Matt, il tient aux gens, et c'est là tout son problème. Il a hérité de l'empathie de sa mère, qui revient au galop malgré ses efforts pour l'oublier.

❇️ ❇️ ❇️

- il est l'aîné d'une fratrie de cinq enfants, tous élevés par une mère célibataire (ce qui est arrivé au père est libre, divorce, départ, décès, au choix).
- ils ont toujours eu du mal à joindre les deux bouts, sa mère enchaînant les petits boulots car elle n'a pas de diplôme, pour arriver à nourrir tous les gamins.
- il a toujours voulu faire du droit, défendre, protéger, il manie les mots comme personne, convainc n'importe qui de n'importe quoi; il a ça dans le sang.
- il a fait un prêt pour pouvoir payer ses études, prêt qu'il rembourse petit à petit en travaillant à mi-temps dans une station service à la sortie de la ville.
- il a toujours été très proche de sa famille, il n'a pas honte de leurs difficultés, ils sont parfaitement heureux ainsi, pourtant il n'en a jamais rien dit, au cabinet.
- le paraître lui semble extrêmement important dans le métier, alors il s'est offert trois costumes hors de prix, des chaussures et une montre - un investissement pour l'avenir, qu'il dit.
- il laisse tout le monde penser qu'il est comme tous les futurs avocats: blindé et fier comme un paon.
- il a une bande d'amis du lycée, des gars honnêtes qui savent tout de lui, avec qui il passe la plupart de son temps libre.
- c'est un acharné du travail, il sait ce qu'il faut pour réussir, et faire ses preuves est devenu son but premier - il veut impressionner le boss, peu importe ce que ça signifie.

and, sugar, we're going down swinging

Millie Steadworthy
feat. maia mitchell

bittersweet symphony ❇️ Millie, c'est la fille de typique, la démarche assurée et le regard hautain. C'est la fille du patron, de l'avocat, celle qui pose sur les portraits de famille, dont le nom est sur toutes les lèvres. Elle a suivit la voie de son paternel par facilité plus que par envie, on lui a offert une place dans le cabinet familial dans qu'elle n'ait même à se plier pour la demander. Et ça, Matt, ça le met hors de lui. Parce que lui, il s'évertue à se faire sa place, il se démène corps et âme, pour atteindre le sommet, lorsqu'elle gravit les échelons sans effort apparemment. Ils sont en compétition, ne le cachent pas, et ne cessent de se voler dans les plumes, les répliques volent à travers les couloirs, l'ironie dans les sourires lorsqu'ils se crachent des vérités trop dures. C'est presque trop facile, de s'attaquer à elle. Il la méprise, s'applique à lui faire comprendre qu'elle n'a aucun mérite à la carrière qui lui tend les bras. Et elle, elle réplique, fière et arrogante, déterminée et perfectionniste. Leurs joutes idiotes ne sont basées que sur des préjugés, car aucun n'a encore fait l'effort de creuser. Ce qu'il ne voit pas, c'est que Millie a la pression d'une famille à la carrière imposante, la réussite qu'elle doit à tout prix égaler, celle qu'elle gère mal, mais qu'elle cache du mieux qu'elle peut derrière son attitude de golden girl.


Aaron Taylor-Johnson, Alex Pettyfer


idk.
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 111
nickname : captain le swag
faceclaim : emily blunt, par moi hihi

age : trente-quatre
occupation : négociatrice pour le sfpd
private : lol
Bad Karma

-
Disponibilité rp : on/off
Répertoire :


Dim 22 Oct - 16:53

f/ the one that got away


Teresa Shaw
feat. zoe saldana

Nom Shaw, pour le scénario, à accorder avec celui de Amalia. Prénom(s) Teresa. Âge trente-six ans. Naissance au choix, en Angleterre. Nationalité anglaise. Origines au choix. Statut civil célibataire. Orientation sexuelle hétérosexuelle. Occupation un petit boulot du style serveuse ou réceptionniste. Argent assez peu, mais elle se débrouille pas trop mal. Groupe control freaks. Caractère indépendante, nerveuse, bornée, sarcastique, maternelle, souriante, amicale, bienveillante, possessive, têtue, énergique, réservée...

❇️ ❇️ ❇️

- elle est née en Angleterre, le contexte familial est au choix (frères, sœurs, etc), mais elle a grandit avec ses deux parents.
- le métier de son père (ou sa mère) implique des déménagements fréquents, d'abord dans le pays puis ailleurs dans le monde.
- elle déménage à Wellington lorsqu'elle avait seize ans, les Shaw emménagent dans la maison voisine des Davis.
- Luke et Teresa se rencontrent par le biais de leurs parents, ils vont au lycée ensemble, ils sympathisent immédiatement.
- ils sortent ensemble quelques mois pendant leur dernière année de lycée.
- Teresa tombe enceinte juste avant les vacances scolaires, elle le cache à Luke.
- sa grossesse coïncide avec la mutation de son père (ou sa mère) en Australie, elle savait depuis un moment qu'ils partiraient, elle n'osait pas le dire à Luke (il l'a appris par ses parents quelques semaines avant le départ), elle a postulé dans des universités australiennes.
- les Shaw s'envolent pour l'Australie (ville au choix), les adieux sont déchirants, ils ne se revoient jamais.
- elle garde l'enfant, l'élève avec l'aide de sa famille.
- elle décide finalement d'abandonner ses études pour s'occuper de sa fille, elle trouve des petits boulots qui lui permettent de payer le loyer d'un appartement, etc.
- il y a un ou deux ans, Amalia a commencé à se poser des questions sur son père, à en poser à sa mère. Teresa lui a seulement dit qu'il était un ami d'enfance, qu'il habitait en Nouvelle-Zélande, et c'est tout.
- de là, Amy a commencé à vouloir en savoir plus, toujours plus, elle a finalement décidé, il y a quelques mois, de partir pour Wellington. Sa mère a tenté de la dissuader, a cherché des excuses pour qu'elle n'y aille pas (lui dire qu'elle n'était pas certaine qu'il habite toujours là, etc)
- Teresa lui a finalement menti, et lui a dit que Luke voulait qu'elle avorte, et qu'il l'a quittée lorsqu'elle lui a annoncé sa grossesse.
- Amy veut régler ses comptes, alors elle s'est envolée pour Wellington, avec sa mère, qui redoute la confrontation et qu'Amy apprenne la vérité.
- le reste est au choix.

it's been written in the scars

Luke Davis
feat. chris hemsworth

ex, père de sa fille ❇️ Elle est partie, Teresa. Elle n'a offert qu'un dernier baiser et un sourire faible. Luke était dévasté. Parce qu'il était amoureux, pour la première fois. Mais il comprenait, il a toujours compris. Il savait, lorsqu'elle a emménagé dans la maison voisine, qu'ils se sont serrés la main pour la première fois, qu'elle partirait un jour. Dans une autre ville, dans un autre monde. C'était comme ça. Mais c'était douloureux. Et elle est partie avec son enfant, silencieuse et apeurée. Il n'avait pas l'étoffe d'un père. Il riait des plaisanteries les plus simples et s'affirmait dans des attitudes immatures. Alors elle n'a rien dit. Amalia était un secret, son secret. Elle l'a sentie grandir en elle, s'est émerveillée de ses premiers mots, de ses premiers pas. Et Luke n'a jamais su. Elle était spéciale, Teresa. Elle le calmait de ses regards, apaisait ses tourments de ses sourires. Elle lui a brisé le cœur avec une tendresse infinie. Il a pardonné avec le temps. Ça n'était pas sa faute. Et puis elle est revenue. Un fantôme terrifiant. Parce qu'elle n'est pas venue seule. Elle est ici avec la colère d'une enfant à qui on a menti. Elle regrette ses mensonges, Teresa, mais sa fierté refuse de l'avouer. Alors elle attend, terrorisée, que la vérité éclate. Que Luke découvre sa terrible trahison. Et qu'Amy comprenne que l'imposture n'est jamais venue du père.


Amalia Shaw
feat. zendaya (scénario)

fille ❇️ Teresa, elle donnerait sa vie pour son enfant. Celle qu'elle a protégé de tout depuis toujours. Qu'elle aime plus que n'importe quoi dans ce monde. Il n'y a jamais eu autre chose qu'elles deux. Elles sont une équipe, une famille, elles ont tout vaincu par la seule force de leur amour l'une pour l'autre. Leur confiance est aveugle et inestimable. Leurs liens semblent indestructibles, forgés par les épreuves et les expériences. Pourtant, Teresa a menti. Et dans son mensonge elle a brisé un petit peu du coeur de son enfant. Parce qu'Amalia avait l'espoir secret d'un jour avoir un père. Mais elle n'a été qu'une erreur, pour lui. La colère grandit. Doucement elle envahit ses poumons et ses bronches, l'empêche de respirer petit à petit. Pas contre sa mère, pas encore. Mais contre ce père qu'elle ne connait pas, et dont le portrait assassine les maigres rêves qu'elle a pu avoir. Et un jour, elle apprendra la vérité. Son monde s'écroulera. Sa mère a menti. Elle ne comprendra sûrement pas. Elle ne le pardonnera peut-être jamais. Et Teresa tente d'étouffer ses peurs, dans l'espoir de ne pas avoir à faire face à ses torts.



idk.
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 111
nickname : captain le swag
faceclaim : emily blunt, par moi hihi

age : trente-quatre
occupation : négociatrice pour le sfpd
private : lol
Bad Karma

-
Disponibilité rp : on/off
Répertoire :


Dim 22 Oct - 16:54

f/ sweet child o' mine


Amalia Shaw
feat. zendaya

Nom Shaw, pour le scénario, à accorder avec celui de sa mère. Prénom(s) Amalia. Âge dix-neuf ans. Naissance au choix, en Australie. Nationalité australienne. Origines cf. origines de la mère, du côté de son père néo-zélandaises et australiennes. Statut civil célibataire. Orientation sexuelle au choix. Occupation étudiante, elle a aussi un petit boulot à côté. Argent assez peu. Groupe carpe diem. Caractère têtue, enthousiaste, mature, engagée, intelligente, déterminée, sociable, rancunière, énergique, impatiente, débrouillarde, effrontée, impulsive.

❇️ ❇️ ❇️

- elle est née au Australie, a été élevée par sa mère uniquement.
- elle n'a jamais connu son père, ne s'en est jamais trop préoccupé jusqu'à récemment.
- il y a un ou deux ans, elle a commencé à se poser des questions, à en poser à sa mère. Teresa lui a dit que son père était un ami d'enfance, qu'il habitait en Nouvelle-Zélande, et c'est tout.
- de là, Amy a commencé à vouloir en savoir plus, toujours plus, elle a finalement décidé, il y a quelques mois, de partir pour Wellington. Sa mère a tenté de la dissuader, a cherché des excuses pour qu'elle n'y aille pas (lui dire qu'elle n'était pas certaine qu'il habite toujours là, etc)
- Teresa lui a finalement menti, et lui a dit que Luke voulait qu'elle avorte,et qu'il l'a quitté lorsqu'elle lui a annoncé sa grossesse (elle ne lui a, en vérité, jamais dit qu'elle était enceinte)
- Amy veut régler ses comptes, alors elle s'est envolée pour Wellington, avec sa mère, qui redoute la confrontation et qu'Amy apprenne la vérité.

I’d like to show you a million things

Luke Davis
feat. chris hemsworth

père biologique ❇️ Son père, elle en imaginé les traits dans son imaginaire enfantin. Elle n'avait pas de papa, Amalia. Mais ça lui convenait comme ça. Il n'y avait pas de vide, parce qu'il n'avait jamais été là. Alors, avec le temps, avec la sagesse, elle a apprit à oublier les fantaisies. Sa mère suffisait pour tout. Et puis, un jour, on lui a posé la question. T'as jamais eu envie de savoir qui c'est? Et l'idée est restée. Ça l'a tourmenté pendant des semaines, avant qu'elle n'ose lever le voile et poser les questions. Sa mère restait trop silencieuse, elle n'en disait jamais assez. Il s'appelle Luke. On habitait à côté, à Wellington. Et le sujet fanait aussi vite. Amy, elle s'est dit qu'il était peut-être temps. Que si sa mère ne voulait rien dire, elle irait chercher les réponses d'elle-même. Sa mère a tenté de la décourager, en vain. Les mensonges étaient servis dans l'espoir d'échapper à la torture. Celle de faire face à des torts bien trop anciens. Il m'a quittée quand je lui ai annoncé. Il ne voulait pas d'un enfant. Ils n'ont fait que briser les rêves oubliés d'une petite fille qui n'a jamais connu son père. Alimenter la colère qu'elle voue désormais à cet individu dont elle porte les gènes. Elle veut le confronter, Amy. Elle veut lui dire qu'elles n'ont jamais eu besoin de lui. Qu'il est lâche et idiot. Qu'il peut aller se faire voir. Et pourtant, elle va découvrir autre chose. La vérité qui fait mal. Il n'est pas le menteur, Luke. Il est la victime.


Teresa Shaw
feat. zoe saldana (scénario)

mère ❇️ Sa mère, son héroïne. Cette admiration exceptionnelle n'a fait que grandir de jour en jour. Elle reconnaît sa force et son courage. Elle panse ses chagrins de son simple sourire. Il n'y a jamais eu autre chose qu'elles deux. Elles sont une équipe, une famille, elles ont tout vaincu par la seule force de leur amour l'une pour l'autre. Leur confiance est aveugle et inestimable. Leurs liens semblent indestructibles, forgés par les épreuves et les expériences. Pourtant, Teresa a menti. Et dans son mensonge elle a brisé un petit peu du coeur de son enfant. Parce qu'Amalia avait l'espoir secret d'un jour avoir un père. Mais elle n'a été qu'une erreur, pour lui. La colère grandit. Doucement elle envahit ses poumons et ses bronches, l'empêche de respirer petit à petit. Pas contre sa mère, pas encore. Mais contre ce père qu'elle ne connait pas, et dont le portrait assassine les maigres rêves qu'elle a pu avoir. Et un jour, elle apprendra la vérité. Son monde s'écroulera. Sa mère a menti. Elle ne comprendra sûrement pas. Elle ne le pardonnera peut-être jamais. Et Teresa tente d'étouffer ses peurs, dans l'espoir de ne pas avoir à faire face à ses torts.



idk.
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 111
nickname : captain le swag
faceclaim : emily blunt, par moi hihi

age : trente-quatre
occupation : négociatrice pour le sfpd
private : lol
Bad Karma

-
Disponibilité rp : on/off
Répertoire :


Dim 22 Oct - 16:54

Spoiler:
 


idk.
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 111
nickname : captain le swag
faceclaim : emily blunt, par moi hihi

age : trente-quatre
occupation : négociatrice pour le sfpd
private : lol
Bad Karma

-
Disponibilité rp : on/off
Répertoire :


Dim 22 Oct - 16:56


Jethro Miller
feat. henry cavill

Nom au choix  (miller pour le scénario) Prénom(s) jethro (pour le scénario). Âge trente-deux ans. Naissance en angleterre. Nationalité british. Origines british pur et dur. Statut civil célibataire. Orientation sexuelle hétérosexuel. Occupation propriétaire d'un restaurant et chef cuisinier.. Argent il s'en sort pas mal du tout.. Groupe au choix, plutôt carpe diem/positive minds. Caractère souriant, charmeur, sûr de lui, avenant, sympathique, loyal, généreux, buté, ambitieux, créatif, soigné, exigeant envers lui-même, sportif, joyeux, modeste, malin, bienveillant, honnête, cultivé, poli...

❇️ ❇️ ❇️

Jet, il vient pas de Wellington. Il débarque de son Angleterre natale, pur produit british, ça s'entend à son accent et ça se voit à ses manières. Il est arrivé tout récemment en Nouvelle-Zélande, quelques mois tout au plus. Il a pu y être déjà allé par le passé, mais n'y est pas resté très longtemps. Il vient d'un milieu correct, plus que modeste, mais pas dans l'excès. (le reste de l'histoire est libre)

people fall in love in mysterious ways.

June Byers
feat. felicity jones

blue eyes ❇️ Il s'est laissé surprendre par la pluie. Il est tard, il s'est perdu en rentrant du restaurant où il a passé la soirée avec des amis. Tentant de s'abriter sous sa veste, il pousse la porte du premier bâtiment qu'il croise, la lumière à l'intérieur le laissant penser qu'ils sont encore ouverts, à cette heure-là. - Désolée, on est fermés. June lève les yeux vers l'inconnu, debout derrière le grand bureau de l'accueil du musée, prête à rentrer chez elle après une longue journée. Elle lui lance un petit sourire poli, auquel il répond par des coups d’œil curieux autour de lui. - Oh, je n'avais pas réalisé que… C'est un musée, constata-t-il, faisant la moue. - Je cherchais juste à m'abriter, je me suis perdu, et il pleut des cordes dehors, je n'avais pas prévu de parapluie, il a fait beau toute la journée. Il soupire, et June échappe un petit rire, attendrie par son accent britannique et les excuses que crient ses yeux. - Vous n'êtes pas d'ici, affirme-t-elle, plissant les paupières. Et face à son regard interrogateur, elle poursuit : - Sinon, vous auriez l'habitude de la météo capricieuse de Wellington. Elle désigne d'un geste de la main la pluie torrentielle qui s'acharne sur les rues. Il rit, doucement, baissant la tête presque gêné qu'elle l'ait cerné du premier coup, et se penche pour lui tendre une main polie. - C'est exact. Jethro, Miller. Elle avance de quelques pas, et glisse ses doigts fins dans les siens dans une poignée de main douce. - June, Byers. Et puis, après quelques secondes à se fixer sans un mot, elle se recule. - Oh, j'ai des serviettes en papier, si vous voulez. Pour vous sécher. Un peu. Elle plisse le nez dans une grimace désolée, observant un court instant les gouttes qui glissent de ses cheveux à son visage, et en quelques gestes, elle lui tend un petit tas de serviettes. - Merci. Il se sèche lentement, du mieux qu'il peut, alors que June rassemble le reste de ses affaires à elle. Elle enfile son manteau, et serre la hanse de son sac à main. - Je m'apprêtais à rentrer chez moi, je peux vous raccompagner, si vous voulez. Elle sourit, et ajouta d'un ton taquin : - J'ai un parapluie. Il cligne des paupières, surpris par sa proposition, mais l'accepte. Parce qu'il ne veut pas se perdre de nouveau. Ni attraper une pneumonie.
Ils marchent côte à côte, serrés sous le parapluie qu'il tient entre ses doigts, les épaules courbées, car June est plus petite, et qu'il ne veut pas qu'elle se mouille. Il lui indique son adresse, et elle hoche la tête. Ça lui fait faire un détour, à June. Mais elle s'en fiche pas mal. - Alors, vous travaillez au musée ? Elle sourit et acquiesce. - C'est ça. J'y suis guide. Elle serre les pans de son manteau entre ses bras, sent déjà l'eau s'immiscer dans ses chaussures. - Alors vous êtes incollable sur l'histoire de la ville. Elle rit et hoche la tête. - Il vaut mieux, oui. Et vous, qu'est-ce que vous faites à Wellington ? Elle relève le menton vers lui, les yeux brillants de curiosité. - Je viens d'ouvrir un restaurant, à Te Aro. Elle sourit, impressionnée, tant par son métier que par la modestie dont il fait preuve. Ils marchent côte à côte, jusqu'à chez lui, se disent au revoir, et quatre jours plus tard, il sera dans un groupe de touriste à qui June fera une visite guidée, au musée Te Papa.

+ il n'a cessé de penser à June depuis leur rencontre, et le seul moyen qu'il a trouvé de la voir, c'est de participer aux visites qu'elle guide au musée. C'est la troisième qu'il fait, et chaque fois, June lui lance un sourire intrigué, amusé. Il a essayé de lui parler en dehors des visites, mais elle est très occupée et donc n'a pas de temps à lui consacrer, même si elle le voudrait bien.
+ l'évolution sera à voir, mais évidemment, il s'agit là d'un lien amoureux, qui sera assez compliqué, puisque June ne s'autorisera pas (ou aura du mal, en tout cas) à passer du temps avec lui, car elle a énormément de choses à faire et de pression sur les épaules. (Elle s'occupe, avec son frère aîné de leurs sept jeunes frères et soeurs depuis la mort de leurs parents, elle n'a donc pas de place dans sa vie pour une relation amoureuse, sérieuse ou non.)



idk.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
archives cépoil
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sauter vers: